Thermographie pour applications mécaniques

L’utilisation de caméras thermiques pour détecter le rayonnement infrarouge émis par un objet est appelée thermographie infrarouge. Grâce à cette technologie, les opérateurs peuvent valider le fonctionnement normal des machines et des équipements. Ce qui est plus important, c’est qu’avec cette technologie, des anomalies thermiques peuvent être localisées qui sont une indication possible d’inefficacités, de défauts ou de défauts pouvant exister dans un actif de la machine ou dans un système.

Exemples d’applications de la technologie infrarouge dans des situations industrielles

La détection de l’émission de chaleur des objets permet d’utiliser la technologie d’imagerie thermique pour diverses applications industrielles. Examinons-les.

  • Systèmes fluides : Blocages dans les conduites, la température des tuyaux ou les niveaux de réservoir
  • Toits à faible pente : Localisation de l’humidité dans l’isolant du toit
  • Systèmes électriques : Défauts de connexions électriques ou surcharge de circuits
  • Construire des applications : Détection d’isolant manquant, d’infiltration d’air ou de dommages causés par l’humidité
  • Équipement mécanique : augmentation anormale de la température dans les moteurs ou défaillance des roulements

Interprétation des images thermiques et inspection de l’équipement mécanique

Il est relativement facile d’utiliser des systèmes d’imagerie infrarouge. Cependant, l’interprétation des images prises par ces systèmes d’imagerie comporte de nombreux défis et il s’agit d’un processus très complexe. Si le personnel reçoit une formation appropriée et après avoir acquis de l’expérience, des informations analytiques approfondies peuvent être obtenues à l’aide de caméras infrarouges. Ces informations peuvent être utilisées par le personnel impliqué dans la maintenance pour un suivi plus efficace des équipements et aussi pour améliorer l’état des équipements mécaniques.

Vous aurez besoin de certaines conditions favorables lorsque vous utilisez l’infrarouge pour inspecter l’équipement mécanique. Le thermographe doit être pleinement conscient de la capacité de la caméra infrarouge et de ses limites. Il devrait également posséder une connaissance approfondie des bases de la radiométrie et du transfert de chaleur. Il doit également être bien conscient du fonctionnement de l’équipement mécanique en question. Il est essentiel d’avoir une formation appropriée avant d’utiliser de manière significative et réussie la technologie d’imagerie infrarouge.

Moteurs, réfractaires, purgeurs de vapeur, équipements rotatifs, niveaux de réservoir, etc., une grande variété de systèmes sont couverts lors de l’utilisation de la thermographie infrarouge lors de l’inspection d’équipements mécaniques. Pour évaluer la santé de l’actif, les modèles thermiques globaux sont comparés. L’accent mis sur les températures absolues est évité lors de la plupart des inspections.

Utilisation de cartes thermiques

La caméra infrarouge capture la « carte thermique » globale d’un type d’équipement particulier lors de l’inspection de base. Des inspections ultérieures sont effectuées dont les résultats sont comparés à la carte thermique créée à l’origine pour détailler les changements. C’est ainsi que la technologie infrarouge peut être utilisée pour ajouter de la valeur aux programmes de maintenance.

Les cartes thermiques aident à localiser les anomalies dans les équipements mécaniques. Les images sur ces cartes indiquent les défauts d’équipement en les montrant de différentes couleurs. Un défaut dans l’équipement mécanique se manifeste sous la forme d’une émission de chaleur. L’augmentation de la température causée par la chaleur qui s’échappe est indiquée dans les couleurs plus vives, rouge, orange et jaune. Ces zones de couleurs plus vives doivent être différenciées de celles de couleurs plus foncées, bleu foncé/noir ou violet pour localiser les défauts existant dans l’équipement mécanique.

Zones où la technologie infrarouge est utilisée pour l’inspection de l’équipement mécanique

La surveillance des conditions électriques et mécaniques d’un moteur peut être effectuée à l’aide de diverses méthodes. L’avantage de l’imagerie thermique réside dans le fait qu’elle a fait ses preuves en tant qu’outil intelligent et rapide pour le dépistage. Une résistance électrique élevée, une réduction de l’air ou des fluides de refroidissement, une friction excessive ou des problèmes de circulation du courant dans un moteur sont quelques-unes des nombreuses façons dont la chaleur est créée. Des signatures thermiques anormales dans une image infrarouge indiquent l’existence d’un défaut.

Une signature de vibration détectable peut être précédée d’un échauffement anormal, comme ce que nous voyons dans les raccords mal alignés. Si l’attention n’est pas accordée, le problème s’aggrave et peut endommager l’ensemble du roulement du moteur. La détection de tels défauts peut être effectuée à l’aide de la thermographie. Il peut y avoir des modèles thermiques associés à une myriade de problèmes liés au système électrique du moteur. Il peut y avoir une augmentation de la température globale du moteur ainsi que du boîtier du moteur causée par la panne de l’isolation de l’enroulement du moteur. Souvent, l’isolation de l’enroulement échoue également lorsqu’il y a un blocage dans les voies de circulation d’air frais.

Vous pouvez également surveiller les températures des fours rotatifs, des chaudières ou des fournaises et d’autres isolants réfractaires à haute température à l’aide de la thermographie. Dans ces cas, les images thermiques sont utilisées pour surveiller l’état de l’isolation ou calculer l’épaisseur réfractaire restante. La valeur de ce type de surveillance ne peut être sous-estimée car elle facilite la planification des arrêts de maintenance afin d’éviter une défaillance coûteuse et imprévue.

Vous pouvez également inspecter les roulements à l’aide de la thermographie infrarouge. La température de surface du roulement augmente lorsqu’il y a un frottement anormal à l’intérieur de celui-ci, ce qui provoque une génération de chaleur. La signature thermique ainsi formée indique simplement un mauvais roulement ou une sous-lubrification ou une surlubrification, un mauvais entretien ou tout autre problème. Vous pouvez également utiliser la technologie infrarouge pour l’inspection rapide et efficace des convoyeurs aériens ou des ralentisseurs et d’autres équipements à basse vitesse.

Vous pouvez inspecter les purgeurs de vapeur à l’aide de la thermographie infrarouge et faire des économies considérables. Les caméras infrarouges peuvent localiser les défaillances des pièges qui sont bloquées et laissées ouvertes. Les inspections infrarouges sont un moyen facile et pratique de détecter ces défauts et les tests peuvent être effectués même en tenant l’appareil à une distance considérable de l’objet.

Les purgeurs de vapeur fonctionnant correctement montreront une grande différence de température entre leurs côtés condensat et vapeur. Au fur et à mesure que le piège tourne, vous remarquerez que la différence de température disparaît temporairement. Le fait que les deux côtés du piège soient chauds indique que ce piège n’a pas réussi à s’ouvrir, une question potentiellement très coûteuse à traiter.

Conclusion

De nos jours, l’imagerie thermique est largement utilisée pour détecter les défauts de l’équipement mécanique grâce à son prix abordable, son efficacité et sa facilité d’utilisation. Les différences de température causées par la chaleur qui s’échappe sont capturées par des caméras thermiques. Celles-ci sont présentées sous forme d’images thermiques qui aident à détecter les endroits dans les équipements mécaniques où des défauts existent. Il existe de nombreuses applications de l’imagerie thermique pour les équipements mécaniques. Tout ce qui est nécessaire est une interprétation correcte des cartes thermiques pour prendre les mesures correctives appropriées.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués

error: Content is protected !!