Processus de pré-inspection pour les systèmes de toiture commerciaux

Lors de la rédaction de l’entente d’inspection d’une propriété, l’inspecteur comprend les normes de pratique qui constituent la base de l’inspection. Les inspections des bâtiments commerciaux sont effectuées conformément aux Normes internationales de pratique pour l’inspection des propriétés commerciales (ComSOP) à Ottawa et dans le monde entier. Il devrait y avoir un consensus sur les écarts par rapport aux Normes de pratique, qui devraient être énoncés par écrit dans la section De la pièce A : Portée des travaux.

Quelles sont les normes de pratique en matière d’inspection commerciale?

Les normes de pratique en matière d’inspection, en général, sont un ensemble de lignes directrices qui précisent le minimum qui est obligatoire pour l’inspecteur d’inspecter et de faire rapport. Tout aussi important, il spécifie également ce qui peut être évité. On observe que pour l’inspection des propriétés commerciales et industrielles, les normes de pratique sont habituellement moins restrictives que celles qui sont établies pour les propriétés résidentielles, une caractéristique observée à l’échelle mondiale, y compris à Ottawa. Il donne aux inspecteurs la marge de manœuvre nécessaire pour ajuster leurs services en cette éventrant en raison des besoins de leurs clients. Le risque de ne pas se conformer aux normes est plus faible car elles sont moins restrictives.

C’est au cours des réunions initiales que l’inspecteur doit ajuster l’entente pour répondre aux besoins du client par le biais de discussions. Voici quelques-unes des questions pour lesquels des différences importantes par rapport aux inspections résidentielles ont été observées :

  • Certaines des recherches qui doivent être effectuées pour les inspections commerciales ne relèvent pas de la portée des inspections résidentielles.
  • Les clients peuvent exiger des estimations des coûts impliqués dans la correction des défauts ou d’autres travaux selon les conclusions du rapport. Les inspecteurs peuvent indiquer clairement, dans le libellé de l’accord, que les estimations figurant dans le rapport ne sont pas contraignantes et que les coûts réels sont susceptibles de varier. Selon les besoins du client, le rapport peut également inclure des estimations écrites et contraignantes.
  • Le client peut demander une inspection limitée couvrant uniquement certains systèmes de bâtiment. Si cela contrevient aux Normes de pratique, les écarts par rapport à la norme doivent être inclus dans l’entente par écrit.
  • Il peut y avoir des systèmes et/ou des composants dans un bâtiment nécessitant des connaissances ou une expérience spécialisées pour être inspectés de manière compétente.
  • Le client (ou le vendeur) peut chercher à garder les conclusions de l’inspection confidentielles en s’assurant qu’elles ne sont pas connues des locataires ou des occupants. Il est donc important de différer les questions des tiers au client et l’inspection devra être effectuée lorsque le bâtiment est vide.
  • Les propriétaires de propriétés commerciales ou industrielles qui les font inspecter sont plus susceptibles de faire appel à plus d’un spécialiste, comme les entrepreneurs. Ces inspections consistent à compiler les données recueillies par les inspecteurs ainsi que les renseignements dans les rapports produits par divers spécialistes.

Collecte d’informations

Des variations se produisent dans les défauts courants et les exigences de garantie spécifiques aux systèmes de membrane individuels. Ils sont influencés par-

  • Le type de structure de toit sur laquelle ils sont installés
  • Le type de matériau et la qualité
  • Qualité de l’installation et sa maintenance
  • Changements dans la configuration du toit, l’équipement monté sur le toit ou l’utilisation du bâtiment; et enfin,
  • Dans quel environnement ou climat le toit est installé

Avant même d’effectuer l’enquête pas à pas, si l’inspecteur investit suffisamment de temps et d’efforts dans la collecte d’informations avant que l’inspection sur place ne soit entreprise, il peut commencer à identifier les problèmes. Il peut arriver que l’inspecteur des biens commerciaux doive effectuer des recherches même après l’inspection sur place. Une fois ces recherches menées, les inspecteurs sont mieux placés pour identifier les problèmes qu’ils sont susceptibles de rencontrer au cours de l’enquête.

Les informations peuvent se trouver sous la forme de:

  • Documents fournis par le client ou informations recueillies lors d’entretiens avec le personnel ou ses représentants
  • Recherche effectuée au département local du bâtiment; et
  • Informations recueillies auprès du fabricant du système de toiture

Les sources de la recherche

Voici quelques exemples de sources de recherche –

  • Documents contractuels qui comprennent les spécifications, les dessins et les ordres de modification
  • Notes recueillies auprès du personnel d’entretien du bâtiment et renseignements recueillis au cours des entrevues avec eux
  • Informations contenues dans le manuel d’installation du fabricant du système de toiture
  • La liste contenant les détails des sous-traitants et des fournisseurs de matériaux agréés
  • Tout échantillon de matériaux approuvés qui peut avoir été soumis pour vérification visuelle
  • Toute certification des matériaux utilisés dans la construction du système de toiture
  • Copies de toutes les garanties et garanties liées au toit
  • Permis liés au bâtiment
  • Rapports préparés lors d’inspections antérieures
  • Le journal d’entretien du toit contenant toute l’histoire du toit

Les documents historiques des bâtiments revêtent une importance particulière pour l’inspecteur. Ils contiennent des informations telles que-

  • Une description du bâtiment qui comprend sa hauteur et sa superficie (empreinte)
  • Le contrat de toiture
  • Le contrat de service
  • Une description du composant du système de toiture
  • Détails des exigences d’installation
  • Détails et spécifications de la terminaison et du clignotement
  • Informations sur l’année d’installation du système de toiture
  • Dates auxquelles les réparations ou les modifications ont été effectuées ainsi que leurs descriptions détaillées
  • Détails de la garantie et de la garantie
  • Description et détails du système de drainage

Conclusion

Les Normes de pratique sont donc un aperçu du minimum dont un inspecteur a besoin pour examiner et préparer des rapports et comprennent des lignes directrices sur ce qu’il peut omett. Toutes les parties concernées doivent accepter tout écart par rapport aux normes de pratique. Il devrait également être précisé par écrit dans la section De la pièce A : Portée des travaux.

Parfois, les inspecteurs des propriétés commerciales doivent effectuer des recherches non seulement avant, mais aussi après l’inspection sur place. L’inspecteur peut demander une variété de documents ou de ressources au propriétaire de l’immeuble ou au client. La portée du projet est par le client, qui décide de la portée et de l’étendue de la recherche.

Contactez-nous